Ce dimanche 18 mai, le bois de Baudour se montre sous son plus beau jour : soleil et températures estivales le rendent plus attrayant encore pour les promeneurs. Ceux-ci s’étonneront peut-être de voir quelques personnes s’activer autour de tables et de chaises, près d’un chapiteau, à l’orée du bois. Aux abords de la Ronde Maison, au lieu-dit Montauban, l’équipe de la Ronde Maison est en effervescence : il est presque 11h, et le mini-festival « Sur Terre et dans les Airs » débutera d’ici quelques minutes. A l’affiche, deux représentations du spectacle « Contes en l’air », et un concert du groupe hainuyer Dandy Shoes.

Lire notre article sur la Ronde Maison

Bien que tout soit prêt, l’équipe est un peu inquiète. Quelques minutes avant le rendez-vous, le public se fait encore attendre. Mais l’inquiétude se dissipera assez vite, avec l’arrivée des premiers participants, essentiellement des familles dont l’attention est immédiatement attirée par quelques notes d’accordéon, et par l’étrange position des deux actrices un peu plus loin. Il faut en effet lever les yeux pour apercevoir Régine Galle et Sophie Clerfayt répéter une dernière fois un passage de leur spectacle. La particularité ? Elles sont perchées en haut d’un arbre, à plus de dix mètres du sol. Solidement assurées, elles semblent tout à fait à l’aise. Sans doute parce qu’elles ont confiance dans leurs coéquipiers qui gèrent la partie technique de la grimpe. Ce spectacle est le fruit d’une collaboration entre les deux comédiennes et l’asbl TransArtbres, créée par Claude Quinet.

(de gauche à droite) Sophie Clerfayt et Régine Galle , protagonistes de "Contes en l'air". © Nicolas Zinque

(de gauche à droite) Sophie Clerfayt et Régine Galle , protagonistes de « Contes en l’air ». © Nicolas Zinque

Vers 11h30, le public est enfin installé au pied de l’arbre qui servira de scène. Ici pas de belles chaises confortables, on s’assied à même le sol. Parents et enfants, pour la plupart habitués des évènements de la Ronde Maison, sont à l’écoute. La représentation débute, portée par une chanson et par cet avertissement aux enfants : si les deux comédiennes sont en hauteur, c’est pour échapper à un ogre dans la forêt ! Durant les 25 minutes qui suivent, elles alternent chansons (« Tu es mon arbre », une composition originale) et contes revisités (« Jack et le Haricot magique », « L’Arbre généreux »), adaptés à cet espace. L’arbre est au cœur de ce spectacle et prend tout son sens en tant qu’élément dramaturgique.

La nature de ce lieu ouvert donne au spectateur la liberté de suivre le spectacle, de le quitter un instant avant de s’y replonger. Des promeneurs et des cyclistes s’arrêtent un moment, intrigués, avant de reprendre leur route. Les bruits extérieurs peuvent détourner l’attention du spectateur, et c’est précisément ce qui fait la magie de ce lieu. Les dernières notes de la représentation ne marquent pas la fin du spectacle. Prolongeant l’activité, l’équipe de Claude Quinet permet aux enfants (et à quelques adultes un peu casse-cou) de s’essayer à la grimpe, en toute sécurité. Pendant ce temps, les parents se mettent, eux, à la descente, accoudés au bar. Certains s’arrêtent devant la friterie mobile, avant que la deuxième représentation du spectacle ne commence.

Les enfants s'initient à la grimpe grâce à TransArtbres © Nicolas Zinque

Les enfants s’initient à la grimpe grâce à TransArtbres © Nicolas Zinque

En face d’eux, sur une petite estrade, une autre équipe s’affaire à monter une scène. Les premières notes de musique ne tardent pas à animer le lieu. C’est Dandy Shoes, un groupe de la région, qui se lance dans sa propre représentation. Formé en 2011, le groupe, composé d’Allan (guitariste et chanteur), Antoine (Basse) et Romain (batterie) a remporté en 2012 un prix à l’Envol des Cités. Sur une base de rock, un peu bluesy, les trois compères aiment varier et se balader au sein de ce registre.

Dès les premières notes, le groupe envoie, dans un style énergique. Le talentueux trio nous fait monter aux arbres, à sa propre manière. Comme pendant le spectacle, le public est différemment réceptif au concert qui se joue : certains profitent de cette ambiance pour papoter, d’autres, plus attentifs, n’en loupent pas une seconde. Outre ses propres morceaux, Dandy Shoes gratifie l’assemblée d’une reprise punchy de Radiohead (« Creep »), et, plus tard, de Johnny Cash. Un show un peu surréaliste, même pour Allan, qui se confie par la suite : « C’était cool, on ne s’attendait pas à jouer en plein milieu des bois. C’est ça qui est marrant, je suis quasi sûr qu’il n’y a qu’en Belgique qu’on peut faire des trucs comma ça. On te fout une scène au milieu des bois et vas-y quoi ! » Un trio qui ne manque pas de personnalité et dont le premier album est prévu pour septembre. Vous pouvez déjà vous faire une idée de leur style par ici.

Dandy Shoes en action! © Nicolas Zinque

Dandy Shoes en action! Un groupe hainuyer à l’honneur. © Nicolas Zinque

La petite heure de show ponctue officiellement la programmation de ce festival, auquel une septantaine de personnes aura assisté. Pour autant, la fête ne s’arrête pas là, une partie du public reste jusqu’en fin d’après-midi, pour discuter et arroser ce dimanche ensoleillé. Au moment de partir, à 18h, une seule pensée en tête : vraiment, cette journée avait tout d’un conte de fée !

Nicolas Zinque

 

Infos pratiques

La Ronde Maison se situe à l’orée du bois de Baudour, au lieu-dit « Montauban » (accès par la rue du Canard, 7050 Erbisoeul).

Renseignements et newsletter : Françoise Delmez au 0479/ 95 06 02 ou françoise.delmez@gmail.com

Page Facebook de la Ronde Maison : https://www.facebook.com/ronde.maison?fref=ts

Liens

Contes en l’air : http://www.contesenlair.com/

TransArtbres : http://www.transartbres.com/

Dandy Shoes : https://www.facebook.com/pages/Dandy-Shoes/208554712488944