Auteur de l'Archive

[Interview] Geoffrey Claustriaux: de l’écriture locale au Roi de l’horreur [6]

Pour achever cette longue interview de Geoffrey Claustriaux, on a décidé de faire fort: est-il possible de passer de Mons (Belgique) à Stephen King, maître incontesté de l’horreur? Oui, et on vous le prouve! Pour terminer ce large tour d’horizon littéraire, je voudrais parler

[Interview] Geoffrey Claustriaux, vers le cinéma et au-delà! [5]

Malgré sa frénésie littéraire, Geoffrey Claustriaux est un homme de cinéma: critique, écriture et, peut-être un jour réalisation, les activités ne manquent pas. Le 7e art influence-t-il la littérature, ou est-ce l’inverse? Réponse ci-dessous! Comme tu l’as dit plus tôt dans l’interview, plus que

[Interview] Geoffrey Claustriaux: au coeur du laboratoire littéraire [4]

Geoffrey Claustriaux n’est pas un écrivain ordinaire: outre qu’il fait certaines couvertures de livre lui-même, il s’essaie constamment à de nouvelles expériences littéraires, comme la rédaction « collaborative » de son roman Pherstone. Une collaboration, qui peut aussi prendre la forme d’un parrainage, suite à un jury littéraire!

[Interview] Geoffrey Claustriaux: focus sur « Chroniques de l’Après-Monde » [3]

Alors que Geoffrey Claustriaux nous parlait précédemment de la fluidité du texte, à laquelle il prête une grande attention, l’occasion était trop belle d’enchaîner sur Chroniques de l’Après-Monde, une oeuvre dont la narration recourt à une « fluidité » particulière. En parlant de fluidité, je trouve que tu

Geoffrey Claustriaux: focus sur « Les Royaumes éphémères » [2]

Dans cette deuxième partie de notre interview-fleuve de Geoffrey Claustriaux, nous vous proposons une plongée dans son cycle Les Royaumes éphémères, sa première oeuvre publiée. De sa création atypique à sa republication, il y a vraiment de quoi en faire une histoire! En quelques mots, peux-

Geoffrey Claustriaux: auteur à personnalités artistiques multiples [1]

A chaque roman son genre et son style. Voilà sans aucun doute une excellente manière d’introduire l’œuvre de Geoffrey Claustriaux, auteur à la plume polymorphe, volant de la Fantasy (Les Royaumes éphémères) à la science-fiction (Chroniques de l’Après-Monde), et du thriller (Pentecôte) au fantastique

Le Théâtre de Verdure Louis Piérard: coeur de nature et d’éducation populaire

« Vivre ». C’est le nom que porte cet homme statufié, qui semble veiller sur une scène endormie. Fort et massif, il contraste avec les colonnes fissurées qui l’entourent. Impassible, il fait face à des gradins recouverts de végétation. Depuis 1939, il garde le Théâtre de

« L’Arpenteur », un jeu de société pour découvrir Péruwelz!

Déballé sur une table, un plateau de jeu expose un territoire traversé par une frontière sinueuse. L’œil est attiré par des surfaces colorées, comme cette étendue verte symbolisant la forêt de Bon- Secours, ou cette forme bleue, « l’étang d’Amaury ». Se concentrant davantage, le regard

Rose Berryl, une écriture à l’instinct [Partie II]

Même si « Damenndyn » est l’œuvre la plus populaire de Rose Berryl, l’auteure a signé de nombreux autres textes, en-dehors de la Fantasy notamment. Sa bibliographie comprend entre autres des nouvelles, et s’agrandira prochainement avec une série intitulée « Kryna », à paraitre en novembre 2014. Née

« Damenndyn », une saga de Fantasy signée Rose Berryl [Partie I]

La Fantasy a connu une exposition médiatique importante ces dernières années, suite au succès de la trilogie du « Seigneur des Anneaux », adaptée au cinéma par Peter Jackson. Cependant peu d’auteurs francophones percent dans le genre, encore moins en Belgique. Et pourtant, il y a